NEDERLAND: Et sur terre? Above the surface?

•13 juin 2019 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Déjà de nombreuses années que je voudrais diversifier mes rencontres naturalistes, mais comme la plongée accapare notre temps-libre, il est compliqué de dégager du temps pour observer d’autres espèces animales, mais surtout apprendre à les approcher et les identifier.

Les photos de Zélande que partage Olivier et le blog « De bec et  de plumes » entretiennent ce désir de nouvelles expériences.

Première tentative en Zélande: observer, identifier et photographier les oiseaux du bord de mer et des zones humides. Et ce n’est pas gagner. Alors que sous l’eau, nous pouvons approcher les différentes espèces à quelques centimètres, alors que les nudibranches, étoiles de mer et autres espèces benthiques ne sont pas très rapides et nous laissent du temps pour les photographier, pour les oiseaux, c’est l’opposé. Très souvent, ils sont éloignés de notre point d’observation (surtout dans les réserves où nous ne pouvons pas dépasser les limites imposées) et ils se déplacent à la moindre alerte.

Et si il m’est encore possible de donner des noms génériques: cygnes, canards, oies, spatules,… identifier l’espèce pour lui attribuer le nom correct, même en consultant de très bons sites, tel que AVIBASE, c’est encore une autre histoire.

Publicités

EGYPT: South cruise

•22 mai 2019 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Book 

Sandrine KOLAU, « Topoguide des sites de plongée de la croisière sud », Plongeurs sans frontières.

Blog

Ahmed’s blog

Dive center

Aldebaran

*************************************************************************************

Retour en Egypte après plus de 15 ans, pour une croisière grand sud, destination très prisée des plongeurs, avec les sites tels que Rocky island, Zabargad, Daedalus ou encore Elphinstone.

Première plongée, de réadaptation, à Abu Gawala, dans une eau claire et chaude. Et je retrouve les récifs d’alcyonaires de Mer rouge où dansent les anthias et se promènent les petits poissons de récif: poissons coffres, papillons. De grandes murènes semblent également explorer le récif à nos côtés.

Après ce premier contact, navigation vers Sattaya, l’un des récifs connu pour sa concentration de dauphins spinners. Ces dauphins chassent pendant la nuit et viennent se reposer à l’abri du récif durant la journée. Comme tous les cétacés qui doivent remonter à la surface pour respirer, les dauphins ne dorment qu’à moitié. En snorkeling, nous pouvons nous approcher de ces familles qui se détendent.

L’étape suivante, c’est le rocher de « Rocky island », les choses sérieuses commencent. L’objectif des croisières « Grand sud » reste les rencontres avec les requins et les grands poissons pélagiques. Sur le récif de nombreux napoléons de toutes tailles, des murènes à foison. Dans le bleu, les bancs de fusiliers sont très clairsemés, mais c’est en cherchant ce qui pourrait se cacher derrière ces bancs que le premier requin marteau apparaît, ainsi que quelques bonites.

La journée se termine sur l’île de Zabargad, un rocher bordé d’un beau lagon et d’un tombant relativement long. Nous n’aurons pas la chance d’y voir de gros poissons mais de très jolis paysages sous- marins, très colorés.

Après une nuit de navigation, nous arrivons à Daedalus, un haut fond signalé par un phare. C’est le point d’orgue de la croisière. Les attentes du groupe sont nombreuses, en particulier pour les bancs de requins marteaux et le longimanus. La première plongée tempère les optimistes, aucun requin n’a montré le bout d’un aileron. Pendant l’intervalle de surface, apparition, le long du bateau, d’un longimanus qui relance les espoirs. Et puis, viendront quelques marteaux et requins soyeux, ainsi qu’un banc de bonites et un beau thon. Les dauphins ne sont jamais très loin. Ils tournent autour des bateaux et parfois, sous l’eau, on les entend bavarder.

Elphinstone est un autre récif très attractif. Sur la pointe nord, une tortue déguste les alcyonnaires, pendant que nous admirons les couleurs du tombant animé d’une immense colonie d’anthias. Et déjà la croisière s’achève sur les récifs côtiers de Marsa Alam où nous nous attardons sur les poissons de petites tailles : blennies, gobies, poissons lyres,…

*************************************************************************************

Return to Egypt after more than 15 years, for a great South cruise, popular destination for divers, with sites such as Rocky island, Zabargad, Daedalus or even Elphinstone.

First dive, in Abu Gawala, a clear and warm water reef. And I find the Red Sea alcyonary reefs where the anthias dance and the small reef fishes wander: box fish, butterflies. Large morays also seem to explore the reef by our side.

After this first contact, navigation to Sattaya, one of the reefs known for its concentration of spinner dolphins. These dolphins hunt during the night and come to rest in the shelter of the reef during the day. Like all cetaceans who have to go up to the surface to breathe, the dolphins are only half asleep. In snorkeling, we can approach these families who relax.

The next step is « Rocky island », the serious things begin. The goal of the South cruises remains the encounters with sharks and large pelagic fishes. On the reef, there are many Napoleons of all sizes, and moray to foison. In the blue, the fusilier benches are very sparse, but it is by looking for what could hide behind these benches that the first hammerhead shark appears, as well as some bonites. The day ends on the island of Zabargad, a rock bordered by a beautiful lagoon and a relatively long wall. We will not have the chance to see big fish but very nice underwater landscapes, very colorful.

After a night of navigation, we arrive at Daedalus, a high seamount reported by a lighthouse. This is the hot spot of the cruise. The expectations of the group are numerous, especially for the benches of hammerhead sharks and longimanus. The first dive tempering the optimists, no shark showed the tip of a fin. During the surface interval, the appearance, along the boat, of a longimanus raises hopes. And then, come some hammerhead and silky sharks, as well as a bench of bonito and a beautiful tuna. Dolphins are never far away. They revolve around the boats and sometimes, under water, we hear them chatting.

Elphinstone is another very attractive reef. On the northern tip, a turtle eats the alcyonary, while we admire the colors of the wall animated by a huge colony of anthias. And already the cruise ends on the coastal reefs of Marsa Alam where we look at fishes of small sizes: blennies, gobies, …

MEXICO: Baja California – Socorro

•31 mars 2019 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

  • Books

« Diving and snorkeling Baja California », Walt PETERSON, Lonely Planet, 1999.

« Reef fish identification: Baja to Panama », Paul HUMMAN, Ned DELOACH, New World Publications.

  • Video

Azul Oceano

  • Dive center

Nautilus explorer

*************************************************************************************

Ce voyage en Basse-Californie a permit des rencontres fabuleuses avec des mammifères marins, comme les  otaries, les baleines grises, les baleines à bosse, les dauphins; avec le plus grand poisson du monde: le requin-baleine et ses cousins: requin-bouledogue, requin soyeux, requin pointe blanche du large, requin tigre, requin marteau ou encore la majestueuse raie manta.

Aux côtés de ces espèces emblématiques, de nombreuses espèces plus communes évoluent: poulpe, poissons, crustacés, nudibranches. Et aussi quelques espèces endémiques comme le poisson ange Clarion ou le poisson ange de Cortez. Un petit diaporama de tous ces oubliés.

*************************************************************************************

This trip to Baja California has allowed fabulous encounters with marine mammals, like sea lions, grey whales, humpback, dolphins whales; with the largest fish in the world: the whale shark and his cousins: bull shark, silky shark, silvertip shark, Tiger, hammerhead shark or even the majestic manta ray.

Alongside these emblematic species, many more common species evolve: Octopus, fish, crustaceans, nudibranchs. And also some endemic species like the Clarion Angelfish or the Cortez Angel fish. A small slideshow of all these forgotten.

MEXICO – SOCORRO: El Boyler

•31 mars 2019 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

  • Books

« Diving and snorkeling Baja California », Walt PETERSON, Lonely Planet, 1999.

« Reef fish identification: Baja to Panama », Paul HUMMAN, Ned DELOACH, New World Publications.

  • Video

Azul Oceano

  • Dive center

Nautilus explorer

*************************************************************************************

El boyler est un piton rocheux qui affleure la surface. Visuellement, cette roche semble composée de multiples couches parallèles, creusées et façonnées par les vagues et l’érosion.

Comme tous les  sites de plongées de l’archipel, El Boyler attire la faune pélagique: raies manta, requins, bancs de poissons.

Les langoustes apprécient cette roche, qui offre de nombreux habitats et la concentration de ces crustacés est très élevée sur El Boyler.

*************************************************************************************

El boyler is a kind of seamount, which itop the surface. Visually, this rock seems composed of multiple parallel layers, carved and shaped by waves and erosion.

Like all sites of diving in the archipelago, El Boyler attracts pelagic wildlife: mant rays, sharks, schools of fish.

Lobsters like this rock, which offers many habitats and the concentration of these crustaceans is very high on El Boyler.

MEXICO – SOCORRO: Roca Partida et les Obesus

•30 mars 2019 • Laisser un commentaire

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

  • Books

« Diving and snorkeling Baja California », Walt PETERSON, Lonely Planet, 1999.

« Reef fish identification: Baja to Panama », Paul HUMMAN, Ned DELOACH, New World Publications.

  • Video

Azul Oceano

  • Dive center

Nautilus explorer

*************************************************************************************

L’archipel de Revillagigedo, au large des côtes mexicaines, est composé de 4 îles (Socorro, San Beneditto, Roca Partida, Clarion) éloignées les unes des autres par 7 ou 8 heures de navigation.

Roca Partida est une cheminée volcanique de 80 mètres de profondeur, une aiguille posée sur un socle, au milieu de l’océan. Ce rocher attire de nombreuses espèces pélagiques comme les requins Galapagos, les requins soyeux, les thons, les bancs de carangues.

Par endroit, la roche est creusée, offrant des aires de repos aux requins à pointe blanche (Triaenodon Obesus). Roca Partida est comparable à un immeuble à requins, chaque balcon héberge sa famille.

*************************************************************************************

The Revillagigedo archipelago, off the Mexican Coast, consists of 4 Islands (Socorro, San Beneditto, Roca Partida and Clarion) remote from each other by 7 or 8 hours of navigation.
Roca Partida is a volcanic vent of 80 meters deep, a needle placed on a pedestal in the middle of the ocean. This Rock attracts many pelagic species like the Galapagos sharks, silky sharks, Tunas, schools of jacks.
By place, the rock is dug, offering rest areas for white-tip sharks (Triaenodon Obesus). Roca Partida is comparable to a building for sharks, each balcony is home for a family.

MEXICO – SOCORRO: La nuit des requins soyeux/Silky sharks’ night

•29 mars 2019 • Un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

  • Books

« Diving and snorkeling Baja California », Walt PETERSON, Lonely Planet, 1999.

« Reef fish identification: Baja to Panama », Paul HUMMAN, Ned DELOACH, New World Publications.

  • Video

Azul Oceano

  • Dive center

Nautilus explorer

*************************************************************************************

Les requins ont la réputation d’être plus agressifs à la tombée de la nuit, lorsqu’ils sont à la recherche de nourriture. De plus, ils vivent souvent dans des zones à fort courant. Compte tenu de ces dangers potentiels, il y a peu d’endroits où des plongées de nuit sont organisées lorsqu’il y a du courant et un grand nombreux de requins.

A Socorro, il est possible de nager en surface avec des requins soyeux. La plage arrière du bateau est sécurisée (éclairage, bouts, zodiac de sécurité) pour permettre à de petits groupes de nager une vingtaine de minutes avec les requins soyeux.

Il n’est pas nécessaire de les attirer avec de la nourriture. Lorsque le bateau est à l’ancre, dans l’archipel de Revillagigedo, ces requins viennent spontanément tourner autour des bateaux, une lampe de plongée nous permet de les apercevoir en surface chaque soir.

Cette expérience est intense. Plusieurs requins soyeux, lancer sur leur trajectoire, frôlent les nageurs à de multiples reprises, sans réellement se soucier de leur présence. Les mouvements brusques et les flashes les perturbent quelque fois, les agitant de spasmes rapides. En réponse, nous sommes traversés par de grands frissons à chaque changement de leur comportement.

*************************************************************************************

Sharks have a reputation for being more aggressive in the dark, when they are looking for food. In addition, they often live in areas with strong current. Given these potential dangers, there are few places where night dives are organized when there are current and lots of of sharks.

At Socorro, it is possible to snorkel with silky sharks. The platform of the boat is secured (lighting, rows, zodiac of security) to allow small groups to swim 20 minutes with silky sharks.

It is not necessary to attract them with food. When the boat is at anchor, in the archipelago of Revillagigedo, these sharks come spontaneously and turn around the boats, a dive light allows us to see them on the surface each night.

This experience is intense. Several silky sharks, throw on their trajectory, nearly swimmers, without really worrying about their presence. Sudden movements and flashes disrupt them. In response, we are crossed by thrills at

each change in their behavior.

MEXICO – SOCORRO: Le jour du dauphin / Dolfin’s day

•28 mars 2019 • Un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

  • Books

« Diving and snorkeling Baja California », Walt PETERSON, Lonely Planet, 1999.

« Reef fish identification: Baja to Panama », Paul HUMMAN, Ned DELOACH, New World Publications.

  • Video

Azul Oceano

  • Dive center

Nautilus explorer

*************************************************************************************

La plupart des animaux sauvages, même les plus curieux, restent en général éloigné des plongeurs. Ils peuvent se rapprocher, tourner autour du groupe, jeter un oeil, mais au moindre geste des plongeurs dans leur direction, ils fuient.

A Socorro, quelques dauphins ont aboli cette règle. Ils s’annoncent par de nombreux clics, se précipitent au milieu des palanquées et redoublent de pitreries pour attirer l’attention. Ils sont tellement familiers avec les plongeurs qu’on pourrait penser qu’ils se sont échappés d’un zoo.

*************************************************************************************

In general, most wild animals, even the most curious, stay away from divers. They can be closer, turn around the group, take a look, but at the slightest movement of divers in their direction, they go away.

At Socorro, a few dolphins have abolished this rule. They announce themselves by many clicks, rush in the middle of the divers and try to catch our attention. They are so familiar with divers, one might think that they escape from a zoo.