INDONESIA – SULAWESI -MANADO: Fluorescence

•2 décembre 2018 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsque les conditions sont réunies: récif de corail, plongée de nuit, courant faible et fonds protégés, je suis toujours intéressée par une plongée « Fluorescence ». Cela implique un minimum de matériel: une lampe bleue pour stimuler le corail et les éventuels poissons réactifs et un masque jaune qui révèle la fluorescence du corail. Filtre jaune et flash bleu pour l’appareil photo, pour prendre quelques clichés.

Ces plongées ne sont pas aisées à réaliser. Une fois la nuit tombée et le masque placé devant les yeux, tout l’environnement devient d’un noir profond et pour un plongeur en suspension dans l’eau, les monticules de corail, les obstacles (comme un cordage ou un filet), les animaux deviennent invisibles. Lors des déplacements, il faut rester vigilant pour ne pas percuter le récif ou toucher un poisson-pierre.

Mais dès que la lampe bleue stimule des organismes réactifs tels que les coraux, la scène devient féerique. Par endroit, des points brillent comme des étoiles et certains coraux changent complètement de couleur.

Un site de plongée bien connu prend une dimension totalement différente.

Deux minutes de vidéo pour donner une petite idée de l’ambiance créée par l’éclairage qui stimule les coraux et certains organismes vivants. VIDEO – Test (2,40 min)

*************************************************************************************

When the conditions are right: coral reef, night dive, running low current and protected bottoms, I’m always interested by a « Fluorescence » dive. This implies a minimum of material: a blue light to stimulate the coral and some fish and a yellow mask that reveals the fluorescence. Yellow filter and blue flash for the camera, to take some shots.

These dives are not easy to achieve. Once night falls and the mask in front of the eyes, the environment becomes  deep black and for a diver in suspension in the water, the  coral rocks, obstacles (such as a rope or net), the animals become invisible. When traveling, we must remain vigilant to not hit the reef or touch a stone fish.

But as soon as the blue lamp stimulates reactive animals such as corals, the scene becomes magical. By place, points shine like stars and some corals change color completely.

A well known dive site takes a totally different dimension.

Two minutes of video to give an idea of the atmosphere created by light that stimulates the corals and certain living organisms. VIDEO-Test (2,40 min)

Publicités

INDONESIA – AMBON

•19 décembre 2018 • Laisser un commentaire

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

Livres/Books

  • Karl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

**************************************************************************************

Après une première découverte enthousiasmante des plongées dans la baie de Ambon, nous avons remis nos palmes pour un second séjour juste après un an jour pour jour.

La fermeture du club de plongée nous a contraints à opter pour une nouvelle localisation dans la Baie de Baguala, avec des sites de plongée différents., principalement sur la face ouverte à la pleine mer. Moins de muck dives et des sites plus diversifiés: grottes, canyons, vallée rocailleuses, récifs coralliens, avec une faune différente.

Dans la baie de Ambon, les muck dives sont toujours d’une qualité exceptionnelle, avec une grande variété de bestioles étranges: rhinopias, nudibranches, poisson grenouille psychédélique, crabes et crevettes en tous genres.

**************************************************************************************

After an exciting first discovery of the dives in Ambon Bay, we handed over our fins for a second stay just after a year.

The closure of the resort forced us to opt for a new location in the Bay of Baguala, with different dive sites, mainly on the open face to the open sea. Less muck dives and more diverse sites: caves , canyons, rocky valley, coral reefs, with a different fauna.

In Ambon Bay, muck dives are always of exceptional quality, with a wide variety of strange creatures: rhinopias, nudibranchs, psychedelic frogfish, crabs and shrimps of all kinds.

WEST-PAPUA, Triton bay: Dramai

•2 décembre 2018 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

Livres/Books

  • Karl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Bird’s head seascape », Saritaksu editions, 2011.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Raja Ampat », Saritaksu editions,  2009.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

Dive center

*************************************************************************************Dramai est l’un des sites les plus éloignés du centre de plongée, en dehors du chenal, c’est la porte de la pleine mer. La visibilité y est bien meilleure et les courants plus forts. Sur ce site, les bancs de lutjans ont pris position. De nombreuses stations de nettoyage attirent les chirurgiens. Des napoléons voyagent entre les massifs de corail. Les prédateurs quittent le grand bleu, à la recherche d’une proie facile.

Une plongée que nous passons en équilibre dans la colonne d’eau, au plus prêt des bancs, jusqu’à nous laisser balancer au rythme de la houle. Les alcyonaires et coraux agrémentent le fond de cette scène mais les visiteurs de passage captent toute notre attention.

*************************************************************************************

Dramai is one of the most remote sites from the diving center, outside the channel, it’s the door to the open sea. The visibility is much better and currents are stronger. On this site, schools of snappers took position. Many cleaning stations attract surgeons. The napoleons wrasse travel between the massifs of coral. The predators leave the big blue, looking for easy prey.

A dive that we spend in the water column,closed to the fishes, at the pace of the waves. The corals decorate the background of this scene, but visitors capture our attention.

WEST-PAPUA, Triton bay : Froggies

•29 novembre 2018 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

Livres/Books

  • Karl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Bird’s head seascape », Saritaksu editions, 2011.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Raja Ampat », Saritaksu editions,  2009.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

Dive center

*************************************************************************************

Froggies est une enclave entre des parois rocheuses qui plongent vers une pente sableuse. Pas de beaux paysages sous-marins mais un biotope idéal pour les « muckdives ».

Dès les premiers mètres, ce sont les premières rencontres de nudibranches, suivies d’un anthenaire, de quelques poissons fantômes, de seiches,… Le sable c’est aussi l’habitat idéal des gobies et de leur crevette commensale.

Au pied de la paroi, un poisson grande gueule a construit son abris juste sous le repaire d’un couple de crevettes tigres.

Pour terminer la plongée, une remontée le long de la paroi permet de contempler une large collection de nudibranches et de crustacés.

*************************************************************************************

Froggies is an enclave between rock walls that plunge to a sandy slope. Not beautiful underwater scenery but an ideal biotope for the ‘muckdives ‘.

The first meters are the first meetings of nudibranchs, followed by a small frogfish, ghost pipe fish, cuttlefish, octopus,… The sand is also the ideal habitat of gobies and their commensal shrimp.

At the foot of the wall, a jawfish built its shelter beneath the home of a couple of tiger shrimp.

To end  the dive, a lift along the wall to contemplate a broad collection of nudibranchs and crustaceans.

WEST-PAPUA, Triton bay : Bo’s rainbow

•28 novembre 2018 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

Livres/Books

  • Karl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Bird’s head seascape », Saritaksu editions, 2011.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Raja Ampat », Saritaksu editions,  2009.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

Dive center

*************************************************************************************

Bo’s rainbow est un îlot qui ressemble à ses voisins. Pourtant sous la surface, nous sommes émerveillés par plus d’une surprise. Une grande gorgone-éventail abrite une vingtaine de Bargibanti. Nous n’avons jamais observé une telle concentration d’hippocampes pygmées sur d’autres sites de plongée. Sur le fond sableux, des nudibranches solaires (Phylodesmium), des pégases, des dragonnets. Tous les éléments pour une bonne plongée « muckdive ».

A cette période de l’année, des nuages d’alevins grandissent à proximité du récif. Leur densité plonge par moment les fonds dans la pénombre et leur mouvement permanent anime le récif d’une nouvelle dimension. Au passage d’un prédateur, les rangs se resserrent pour se disperser dès la fin de l’alerte. Une animation fascinante.

*************************************************************************************

Bo’s rainbow is an island that looks like its neighbors. Yet beneath the surface, we are amazed by more than a surprise. A great Gorgon is the house of more than  20 Bargibanti. We have never seen such a concentration of pygmy seahorsess on other diving sites. On the sandy bottom, solar nudibranchs (Phylodesmium), Pegasus, and dragonnets. All the elements for a good ‘muckdive ‘.

At this time of year, clouds of juvenile fishes grow closed to the reef. Their density plunges by the time bottoms in the half-light and their permanent movement animates the reef with a new dimension. By the way of a predator, the ranks tighten to disperse at the end of the alert. A fascinating animation.

WEST-PAPUA, Triton bay : Christmas

•27 novembre 2018 • Laisser un commentaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Informations

Livres/Books

  • Karl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Bird’s head seascape », Saritaksu editions, 2011.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Raja Ampat », Saritaksu editions,  2009.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

Dive center

*************************************************************************************

A mi-chemin entre Aiduma et la grande terre, proche de la mer ouverte, un petit îlot limoneux perce la surface. Ce site est curieusement nommé « Christmas » par les plongeurs, alors que rien ne fait penser à cette journée de l’année dans cet environnement minéral, chaud et humide. Pas d’arbre, pas de décoration, pas de neige pour établir le moindre lien.

Sous l’eau des buissons de corail noir façonnent le paysage. Bien que son squelette soit noir, ce corail étincelle de blanc. Par moment, nous avons l’impression de survoler une forêt enneigée. Finalement, Christmas n’est pas si mal choisi.

Après avoir savourer la vue d’ensemble, il faut se frayer un passage entre les buissons pour examiner leurs pieds. L’anémone léopard se fixe sur la base du corail noir et elle-même abrite la crevette léopard, endémique à la région.

*************************************************************************************

Halfway between Aiduma and the Mainland, close to the open sea, a small limestone islet breaks through the surface. This site is curiously named ‘Christmas’ by divers, while nothing does think of this day of the year in this mineral, warm and moist environment. No tree, no decoration, no snow to establish the slightest link.
Under the water bushes of black coral shape the landscape. Although its skeleton is black, this coral spark white. At times, we feel to fly over a snowy forest. Finally, Christmas is not so badly chosen.
After enjoy the global view, we try to find a passage between the bushes to examine their feet. Leopard anemone attaches to the base of the black coral and itself houses the shrimp leopard, endemic to the region.

WEST-PAPUA, Triton bay : Parachelinus (Labre à filaments – Flasher wrasse)

•25 novembre 2018 • Laisser un commentaire

Informations

  • Livres/BooksKarl MULLER et al.”Diving Southeast Asia”, Periplus editions, 1997.Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Bird’s head seascape », Saritaksu editions, 2011.
  • Burt JONES & Maurine SHIMLOCK, « Diving Indonesia’s Raja Ampat », Saritaksu editions,  2009.
  • Karl MULLER, “Underwater Indonesia. A guide to the world’s greatest diving”, Periplus editions, 1995.

********************************************************************************

La grande famille des labres intéresse peu les plongeurs, ces petits poissons omniprésents sur les récifs, à l’exception des labres à filaments (Parachelinus sp.). Durant la journée, les labres à filaments passent inaperçus parmi les anthias, les demoiselles, les chromis et autres labres.

En milieu d’après-midi, lorsque la luminosité chute sur le récif, ils sont pris d’une agitation particulière. Les mâles paradent au milieu d’un groupe de femelles et lorsque d’autres mâles passent à proximité, ils se grandissent en déployant leurs longues nageoires dorsales (de longs filaments) et piquent sur leurs adversaires pour les éloigner de leurs femelles.

Me-danse, mi-combat, ce rituel donne à voir un joli spectacle d’autant plus que nageoires déployées, le labre se pare de jolies couleurs. Un joli spectacle difficile à capturer pour nos appareils photos.

A Triton bay, nous découvrons l’espèce endémique : Parachelinus nursalim dont la couleur dominante est le jaune.

**************************************************************************

The large family of wrasses is of little interest for divers, these small fish that are ubiquitous on the reefs, with the exception of filamented flasher wrasse (Parachelinus sp.). During the day, flasher wrasses go unnoticed among anthias, damselflies, chromis and other wrasses.

In the middle of the afternoon, when the brightness falls on the reef, they are taken of a particular agitation. Males swim top and down in the middle of a group of females and when other males pass by, they grow up by deploying their long dorsal fins (long filaments) and bit their opponents away from their females.

Half-dance, half-fight, this ritual gives to see a nice show. And with deployed fins, the wrasse is adorned with pretty colors. A nice show difficult to capture for our cameras.

At Triton bay, we discover the endemic species: Parachelinus nursalim whose dominant color is yellow.